Adaptations des calmars lucioles

Les calmars lucioles (Watasenia scintillans) sont des créatures marines originaires des eaux entourant le Japon, en particulier de la région occidentale de l’océan Pacifique. Les petits calmars sont remarquables en raison de leur bioluminescence – ils émettent de la lumière, ce qui leur vaut leur nom commun.

Les bases du calmar luciole

Pendant la journée, les calmars lucioles sont vus dans des eaux d’une profondeur considérable, généralement entre environ 656 pieds et 1 312 pieds de profondeur. Une fois la nuit tombée, ils montent plus près du haut de l’eau pour se restaurer. Ces minuscules céphalopodes atteignent généralement des longueurs comprises entre 2,8 et 3,1 pouces. L’espérance de vie des calmars lucioles est relativement courte. Ils survivent généralement environ 1 an. Un autre nom pour l’espèce est le calmar enope pétillant.

Bonne vue

Une adaptation utile du calmar luciole implique leur vision. On pense en fait qu’ils sont les seuls calmars qui peuvent voir en couleur. Contrairement à la majorité des céphalopodes, les calmars lucioles ont trois pigments visuels au lieu d’un. Les êtres humains possèdent également trois de ces pigments. Leur vision des couleurs les aide à déchiffrer l’éclairage émis par d’autres calmars lucioles.

Lumières vives comme adaptation

Les calmars lucioles ont la capacité d’émettre des flammes irrégulières de lumière intense, un peu comme les lucioles. Ils possèdent des photophores, qui sont des organes spéciaux qui leur permettent d’émettre de la lumière. Ils sont situés partout dans le corps des calmars lucioles. La lumière qu’ils émettent est d’une couleur bleue intense. Puisqu’ils ont tellement de ces petits photophores, ils peuvent pratiquement faire briller tout leur corps en bleu. Leur bioluminescence est une adaptation de survie pratique qu’ils utilisent de différentes manières. Ils peuvent intimider les prédateurs avec leurs lumières. Ils peuvent dérouter les prédateurs avec eux, rendre les contours de leur corps flous et ainsi gagner du temps supplémentaire pour fuir les scènes dangereuses. Ils peuvent même attirer des partenaires potentiels en utilisant leurs lumières. Le calmar luciole fraye chaque année entre les mois de mars et mai. Lorsqu’ils se rassemblent pour se reproduire, ils participent involontairement à un spectacle de lumière spectaculaire qui attire de nombreux spectateurs humains.

Lumières et repas

Les calmars lucioles utilisent leurs lumières vives à bon escient lorsqu’il s’agit de repas. Leurs lumières pratiques les aident à chasser en torchant et donc en attirant les proies à proximité, en particulier les poissons. Le poisson, bien qu’il soit un élément important de leur régime alimentaire, n’est certainement pas la seule chose qu’ils mangent. Leurs lumières les aident également à tirer d’autres repas, y compris des crustacés comme le crabe et les crevettes.

Source

Laisser un commentaire