Comment prendre soin d’un chaton de 4 semaines

A 4 semaines, les chatons ont les yeux ouverts, les oreilles dépliées et ils peuvent marcher. S’ils sont retirés de leur mère à ce stade, cependant, ils nécessiteront une attention particulière. Un chaton ne devrait généralement pas quitter les soins de sa mère avant l’âge de 8 semaines. Les amoureux des animaux qui doivent s’occuper d’un chaton de 4 semaines sans l’aide d’une maman chat doivent accorder une attention particulière à garder le chaton au chaud, nourri correctement et en bonne santé grâce à des soins vétérinaires de qualité.

Garder au chaud

À 4 semaines, le corps des chatons commence à peine à réguler lui-même sa température. Pour les garder suffisamment au chaud, vous devrez prévoir une source de chaleur en vous assurant que les chatons pourront s’en éloigner s’ils ont trop chaud. Un coussin chauffant ou une bouteille d’eau chaude placé dans la zone de couchage d’un chaton est parfait pour cela ; envelopper la source de chaleur dans une serviette pour éviter que l’animal ne se brûle. Si vous avez besoin de réchauffer rapidement le chaton, vous pouvez le placer contre votre peau et le laisser absorber la chaleur de votre corps.

Nourrir correctement

Les chatons de quatre semaines ne sont pas prêts pour la nourriture solide. Au lieu de cela, ils devraient avoir du lait de remplacement pour chaton, qui se présente sous forme liquide et en poudre ; chaque jour, donnez 8 cc de lait maternisé par once de poids corporel, répartissez-le sur quatre tétées. Ne donnez jamais de lait de vache aux chatons, car il ne contient pas les nutriments dont ils ont besoin et peut provoquer la diarrhée. Vous pouvez offrir des aliments de démarrage doux aux chatons à 4 semaines, c’est-à-dire lorsque le sevrage commence normalement. Mélangez une partie de la formule avec cet aliment afin que l’odeur familière l’incite à manger. À 6 ou 8 semaines, le chaton devrait cesser de prendre du lait de remplacement et ne manger que cette nourriture pour chaton.

Gérer les affaires

Les chatons nouveau-nés ne peuvent pas éliminer par eux-mêmes, ils ont donc besoin d’aide pour faire bouger leur vessie ou leurs intestins. À l’âge de 4 semaines, le corps de la plupart des chatons sera à la hauteur de cette tâche, mais il est sage de garder un œil sur toute difficulté. Si le chaton n’élimine pas après les repas, prenez une serviette chaude et humide ou une boule de coton et frottez le bas-ventre et les parties génitales de l’animal. Cela peut prendre jusqu’à une minute, mais le chaton devrait éliminer. Si le chaton fait déjà ses besoins tout seul, vous pouvez lui présenter un bac à litière. Placez-le dans la boîte après chaque tétée ; Si le chaton ne sait pas quoi faire, aidez-le doucement à se gratter les pattes dans la litière.

Socialiser à fond

Les chats traversent une forte période de socialisation jusqu’à l’âge de 9 semaines, période pendant laquelle ils apprennent à interagir avec les humains, les autres animaux et leur environnement. Lorsque les chatons ne sont pas correctement socialisés avant cet âge, ils deviennent méfiants envers les nouvelles personnes et les choses, ce qui les rend difficiles à gérer à l’âge adulte. À 4 semaines, vous devriez tenir le chaton et le laisser jouer avec d’autres personnes et des chats. Exposez-le à une gamme de jouets et de zones de la maison. Veillez simplement à éloigner le petit des animaux en mauvaise santé et lavez-vous les mains avant de le manipuler.

Cherchez des soins vétérinaires

Les chatons ont besoin de soins médicaux appropriés, notamment un traitement contre les puces, des vaccins et un déparasitage. Les vétérinaires administrent généralement des vaccins aux chatons âgés de 6 semaines, mais un traitement contre les puces et un déparasitage peuvent être nécessaires à 4 semaines, en particulier dans le cas des chatons orphelins. Il est également sage d’emmener les chatons orphelins de 4 semaines chez le vétérinaire pour un examen approfondi. Les chatons qui présentent l’un des symptômes suivants doivent être emmenés immédiatement chez le vétérinaire : respiration superficielle, léthargie, perte d’appétit, diarrhée ou constipation qui ne disparaît pas après un jour ou deux et écoulement des yeux ou du nez.

Source

Laisser un commentaire