Hamsters qui claquent des dents

L’alligator américain (Alligator mississippiensis), ainsi que les 25 autres crocodiliens vivant aujourd’hui, est fortement adapté à la vie dans un environnement aquatique. Beaucoup de ses spécialisations ont à voir avec ses yeux, car pour chasser avec succès, il doit être capable de voir à la fois sur terre et sous l’eau.

Placement

Les yeux de l’alligator, ainsi que ses narines et ses oreilles, sont placés sur le dessus de sa tête. Cela permet à l’alligator de glisser avec la majeure partie de son corps sous la surface, où sa proie ne peut pas le voir approcher. Il y a cependant un inconvénient à ce placement : parce que les yeux d’un alligator sont tournés vers les côtés au lieu de droit devant, il a un angle mort à l’avant et au centre de son champ de vision, tout comme un poulet. C’est pourquoi un humain peut placer une main, ou même une tête, dans la bouche ouverte de l’alligator sans être mordu – c’est juste une question de trouver le bon endroit.

Structure

Les yeux d’un alligator sont grands pour la taille de son corps et sont en fait mobiles dans l’orbite; l’alligator peut tirer ses yeux vers l’arrière et vers le bas dans le crâne osseux s’ils sont menacés, puis les repousser lorsque le danger est passé. Sa cornée est plate au lieu d’être courbée, mais le cristallin est presque rond, comme celui d’un poisson. Comme beaucoup d’animaux, les alligators ont une doublure à l’arrière de l’œil qui reflète la lumière entrant par la pupille. Cela augmente la capacité de l’alligator à voir dans des situations de faible luminosité, telles que l’eau boueuse ou l’obscurité, mais cela fait également briller ses yeux en rouge la nuit, ce qui révèle son emplacement. Cela permet même à un observateur intéressé d’estimer sa taille : 1 pouce d’espace entre les yeux d’un alligator signifie généralement 1 pied de longueur de corps.

Élève

L’alligator a une pupille verticale ou de haut en bas, comme un chat, qu’il peut fermer complètement en pleine lumière mais s’étendre sur un cercle complet en basse lumière. Cela lui permet de se prélasser au soleil pour se réchauffer – il n’a pas de thermostat interne – sans endommager les structures délicates à l’intérieur de son globe oculaire. Son élève est toujours à 90 degrés par rapport à l’horizon sauf lorsqu’il se retourne sur le dos. Ce mouvement perturbe à la fois sa vision et son équilibre, et il se fige, incapable de voir et sans aucune idée de la direction à suivre.

Paupières

Les humains n’ont qu’une paire de paupières sur chaque œil, mais l’alligator en a deux. Ses paupières externes correspondent à sa peau et se ferment du haut et du bas pour se rejoindre au milieu, comme les nôtres, mais ses paupières internes se ferment d’un côté à l’autre, en commençant par le coin intérieur, lorsqu’il s’immerge. La chose importante à propos de ces couvercles intérieurs est qu’ils sont limpides ; c’est comme s’il mettait une paire de lunettes qui empêchent l’eau de brouiller sa vision et les débris de toucher ses yeux. Cela lui permet d’attraper du poisson et tout ce qui nage sur ou sous la surface.

Source

Laisser un commentaire