Insectes jaunes à rayures noires

Les insectes utilisent la couleur pour diverses raisons. Certains l’utilisent pour se fondre dans leur environnement afin d’éviter d’être détectés, d’autres l’utilisent pour signaler leur présence à distance. Les prédateurs potentiels associent généralement les couleurs vives et les motifs contrastés au danger et apprennent à éviter ces animaux. Les rayures jaunes et noires sont un exemple courant de ce type de coloration d’avertissement.

Bourdon

La coloration des bourdons est emblématique. Même sorti de son contexte, le corps jaune et les rayures noires rappellent rapidement l’humble bourdon. Les bourdons ont une piqûre et ils ont aussi un goût assez désagréable, de sorte que leurs rayures contrastées servent d’avertissement aux prédateurs aviaires. La coloration du bourdon sert à protéger à la fois l’insecte et le prédateur. C’est la façon naturelle de dire « ne vous embêtez même pas ».

Guêpes et frelons

Semblables aux bourdons, certaines guêpes ont évolué pour avertir les prédateurs que tenter de les manger serait une folie. Toutes les guêpes n’ont pas de piqûres, mais celles qui en ont les motifs les plus brillants. Les guêpes non piquantes sont généralement de couleur plus terne et ont moins de rayures, voire aucune. Leur moyen d’éviter la prédation est de se fondre dans la masse, tandis que leurs cousins ​​rayés et urticants, comme le frelon et la veste jaune, font le contraire.

syrphe

Alors que les abeilles et les guêpes ont évolué pour avoir une piqûre, le syrphe a évolué pour simplement donner l’impression qu’il en avait une. Ces mouches frugivores sont parfaitement inoffensives et ne piquent pas, mais elles portent tous les signes avant-coureurs d’un insecte qui le fait. Pour cette raison, les prédateurs évitent les syrphes tout comme ils éviteraient les abeilles et les guêpes.

Coléoptère du concombre

Le coléoptère tropical du concombre porte un motif jaune et noir saisissant. Bien que les fourmis constituent une menace pour les œufs non éclos du dendroctone du concombre, une fois que cet insecte atteint l’âge adulte, il est relativement peu harcelé par les prédateurs.

Chenille du cinabre

La chenille du papillon cinabre affiche la coloration classique rayée noir sur jaune. Ces rayures sont un avertissement à toute créature pensant manger la chenille qu’elle devrait vraiment trouver un autre repas. Bien que cette chenille ne soit pas particulièrement toxique, elle se nourrit de feuilles de ragwart vénéneuses, ce qui la rend très désagréable. Lorsque la chenille devient un papillon cinabre, elle perd sa couleur.

Coléoptère de la guêpe

Le coléoptère de la guêpe inoffensif imite non seulement la couleur et l’apparence de la guêpe, il imite également son mouvement, en secouant d’un côté à l’autre. Cela le fait apparaître aux prédateurs comme s’il s’agissait d’une guêpe et lui assure de pouvoir se régaler de fleurs et de haies en toute tranquillité.

Source

Laisser un commentaire