Les loutres de rivière construisent-elles des barrages ?

Les loutres de rivière sont des mammifères semi-aquatiques, aussi à l’aise dans les rivières que sur terre. Les parents comprennent les blaireaux et les belettes. Les loutres ne construisent pas de barrages comme le font les castors, mais dans certaines régions, les loutres peuvent construire leurs tanières dans un barrage de castor abandonné. Parce que le barrage traverse la rivière, c’est un endroit idéal pour une tanière de loutre.

Habitat

Les tanières des loutres de rivière ont des entrées sous-marines. Le tunnel d’entrée mène à un nid tapissé de matériaux naturels que les loutres trouvent dans la région, comme de la mousse ou des feuilles. Parce que les entrées sont sous l’eau, les loutres de rivière construisent leurs tanières sur les berges des rivières. Ils utilisent également des abris trouvés, comme une bûche creuse ou un abri abandonné par un autre animal. Les loutres choisissent également un emplacement séparé de leur tanière pour l’utiliser comme latrines. Ils ont également de nombreuses petites tanières et lieux de repos dans leur domaine vital.

Position géographique

Selon l’Environmental Protection Agency (EPA), les loutres de rivière nord-américaines vivent dans 44 États américains et 11 provinces canadiennes. Différents types de loutres de rivière vivent dans de nombreux autres pays du monde. Bien qu’associées aux rivières, ces loutres vivent également dans les marécages, les marais et autres zones humides. Ils ne sont pas particulièrement sensibles au temps chaud ou froid. Les loutres ne migrent pas de façon saisonnière, mais elles se déplaceront vers un nouvel emplacement si leur habitat devient trop pollué.

Territoire

L’EPA rapporte que les loutres ne sont pas particulièrement territoriales et ne défendent pas une zone territoriale particulière. Une loutre se défendra ainsi que la zone qui l’entoure immédiatement. Le domaine vital d’une loutre varie considérablement d’un mile carré à 22 miles carrés. Les loutres mâles ont tendance à avoir un domaine vital plus large que les femelles. L’âge et le statut social peuvent également influencer la taille du domaine vital d’une loutre. La qualité de l’environnement et les ressources alimentaires semblent également affecter la taille du domaine vital. Par exemple, si les poissons deviennent rares dans une partie d’une rivière, les loutres qui y vivent étendraient leur territoire pour inclure des parties de la rivière où les poissons étaient plus abondants.

Communauté

Les loutres mâles et femelles n’interagissent généralement pas, sauf pendant la saison des amours. Les jeunes loutres resteront avec leur mère pendant environ un an, formant un groupe familial. Des loutres non apparentées peuvent également former des associations temporaires et partager des ressources. Les loutres sont des créatures solitaires par nature, mais les combats entre loutres sont rares et elles ont tendance à éviter les loutres inconnues. Lorsque des associations temporaires se forment, ces groupes ne coopèrent pas toujours avec la chasse. Au contraire, ils partagent le même domaine vital et utilisent des lieux de chasse à des moments différents.

Source

Laisser un commentaire