Les wapitis ont-ils les sabots fendus ?

Les wapitis sont de grands animaux de pâturage à sabots qui ressemblent au cerf. Les wapitis d’Amérique du Nord ont quatre sous-espèces existantes. Comme le cerf, le wapiti se caractérise par les bois des mâles et les sabots fendus des deux sexes. Les wapitis sont beaucoup plus gros que les cerfs d’Amérique du Nord, mesurant entre 4 et 5 pieds à l’épaule. Ils portent des taches distinctives de poils plus clairs sur leur croupe, entourant leur queue.

Ongulés à doigts pairs

Le terme ongulé se traduit approximativement par « animal à sabots ». Les ongulés sont divisés en groupes à doigts pairs et à doigts impairs. Les wapitis font partie de l’ordre des Artiodactyles, des ongulés à doigts pairs. Contrairement aux ongulés à doigts impairs, qui supportent leur poids sur le troisième doigt de chaque pied, les ongulés à doigts pairs portent leur poids sur leurs troisième et quatrième doigts. Comme les autres membres de l’ordre évolutif de la créature, le wapiti nord-américain n’a pas de premier chiffre. Selon l’espèce en question, les ongulés à doigts pairs peuvent également avoir un ou deux ergots, vestiges de leurs deuxième et cinquième doigts.

Unguligrade est le mot

Trois types d’attitude existent : plantigrade, digitigrade et unguligrade. Le talon et la pointe touchent le sol en position plantigrade. Les humains ont une posture plantigrade. Les animaux avec la position digitigrade, comme les chiens et les chats, marchent sur leurs orteils. Les animaux à la posture unguligrade marchent sur la pointe des pieds. Elk fait ça.

Adaptations en plus des adaptations

L’adaptation évolutive ungigrade peut avoir eu lieu pour donner aux proies des membres plus longs et plus flexibles avec une articulation supplémentaire. Le premier chiffre, correspondant au pouce, aurait été le premier à disparaître. Les deuxième et cinquième chiffres auraient rétréci, devenant plus courts et plus faibles avec le temps. Au fur et à mesure que ces chiffres devenaient plus petits, les troisième et quatrième chiffres devenaient plus grands et plus forts. Les tissus mous entre ces doigts sont devenus plus durs, évoluant en ligaments plutôt qu’en muscles. Ces ligaments maintiennent les deux doigts étroitement ensemble, donnant l’illusion, sur le wapiti, d’avoir un doigt unique mais divisé. En plus des deux chiffres primaires, le wapiti nord-américain a deux ergots. Ces ergots ne laissent qu’occasionnellement des empreintes visibles dans les traces des élans.

Identifier les traces d’élans

Les pistes Elk sont symétriques. Ils sont similaires aux pistes de cerf mais sont beaucoup plus grands, mesurant en moyenne environ 4 pouces et atteignant parfois 5 pouces sur la paire de chiffres. Les pistes de wapiti ont également une apparence un peu plus arrondie que les pistes de cerf. La foulée de marche de l’élan nord-américain place l’empreinte du pied arrière presque complètement à l’intérieur de l’empreinte du pied avant. La démarche de course de l’élan se traduit par un espace en forme de coin entre les deux orteils en raison de la force avec laquelle le pied touche le sol. Les pistes de bétail domestique peuvent être confondues avec les pistes de wapiti. Ils ont à peu près la même taille, mais les pistes de bétail sont généralement plus allongées que les pistes de wapitis et ont une apparence moins régulière.

Espèces de wapitis d’Amérique du Nord

À une certaine époque, l’aire de répartition nord-américaine des wapitis couvrait le continent. Les wapitis ont maintenant disparu à l’est du fleuve Mississippi, dans le sud-ouest américain et au Mexique. Le wapiti du Manitoba est la sous-espèce la plus septentrionale, se trouvant dans le nord des Grandes Plaines du Canada. Le wapiti des Rocheuses a les plus gros bois de toutes les sous-espèces de wapitis; le wapiti de Roosevelt a le plus gros corps. L’élan de Tule est la plus petite des six sous-espèces.

Source

Laisser un commentaire