Un cheval peut-il tomber malade en buvant de l’eau stagnante ?

Ne présumez pas que ce n’est pas parce que votre cheval boit à une source d’eau que l’eau doit être bonne. Certains chevaux sont simplement plus disposés à boire, surtout après l’exercice ou par temps chaud. C’est à vous de vous assurer que l’eau de votre cheval est propre et fraîche, et que tous les réservoirs d’eau sont également propres. Une bonne règle de base est que si vous plissez le nez lorsque vous regardez l’approvisionnement en eau de votre cheval, vous devriez vous interroger sur sa pertinence pour votre cheval.

L’eau stagnante est toujours contaminée

Selon la vétérinaire équine Janet Roark d’Austin, au Texas, on peut dire sans risque de se tromper que toute l’eau stagnante est contaminée – ce qui détermine la maladie que votre cheval peut contracter en la buvant. « Les moustiques se reproduisent dans l’eau stagnante et sont la source de transmission de virus tels que le virus du Nil occidental, l’encéphalite équine occidentale et l’encéphalite équine orientale », explique Roark. « Les rongeurs tels que les souris et les rats gravitent autour de l’eau stagnante et peuvent la contaminer avec des excréments. » En bout de ligne, selon le Dr Roark : « Si vous pouvez éliminer toute l’eau stagnante de votre propriété, votre cheval s’en portera mieux. »

Les malheurs du temps chaud

Lorsque le temps incite votre cheval à boire plus d’eau, vous devez faire preuve de diligence pour éviter la stagnation. Par temps chaud, les algues se développent rapidement, parfois en quelques heures, et peuvent devenir toxiques. Dans les cas extrêmes, votre cheval peut subir des lésions musculaires et organiques à cause des toxines des algues bleu-vert. La seule odeur d’eau stagnante peut suffire à empêcher certains chevaux de boire de l’eau, ou autant qu’ils le devraient. Lorsque la température augmente, cela peut être particulièrement dangereux pour votre cheval ; elle a besoin d’eau pour déplacer sa nourriture dans son estomac, donc boire moins que la quantité optimale – environ 12 gallons par jour – peut entraîner des coliques ou, au minimum, une déshydratation.

Sources de contaminants

Si votre cheval est à l’extérieur ou au pâturage avec une source d’eau naturelle, comme un étang ou un lac, gardez à l’esprit que vous ne pouvez pas contrôler sa propreté, alors gardez une autre source disponible. Les contaminants tels que l’urine et le fumier des chevaux ou d’autres animaux d’élevage, ou les engrais et les pesticides provenant du ruissellement, peuvent facilement s’infiltrer dans l’eau de l’étang. Rappelez-vous que les chevaux ne peuvent pas vomir, donc même si votre cheval boit volontairement de l’eau stagnante, il doit passer par son système. Bien que le Dr Roark note que de nombreux chevaux ont un estomac solide et peuvent ne jamais tomber malades, il n’y a aucune garantie. Les maladies dues à la contamination de l’eau peuvent entraîner des problèmes de reproduction ou même des poulains avortés. Les épisodes de diarrhée peuvent entraîner une déshydratation et des coliques.

Mesures de propreté

Rincez quotidiennement les petits récipients d’eau et prenez quelques minutes supplémentaires pour les essuyer avant de les remplir. Certains propriétaires de chevaux mettent une petite quantité d’eau de Javel dans l’eau pour inhiber les contaminants tels que les algues, mais le vinaigre – blanc ou cidre de pomme – est une alternative plus saine et généralement agréable au goût pour les chevaux. Changez l’eau dans les réservoirs plus grands avant qu’elle ne vous semble peu attrayante ; une brosse à long manche telle qu’une brosse de toilette propre fonctionne bien pour frotter les côtés de grands récipients. Envisagez d’ajouter des poissons qui consomment des algues, comme des poissons rouges, des poissons-chats ou des carpes koï. Vérifiez vos réservoirs chaque jour pour voir s’il y a des animaux qui sont tombés et se sont noyés, comme des oiseaux ou des écureuils. L’insertion d’une planche ou d’une branche que d’autres animaux peuvent utiliser pour sortir peut éviter ces mésaventures et la contamination des carcasses.

Source

Laisser un commentaire